Désormais, vous êtes un community manager !
Les entrepreneurs que nous avons rencontré depuis l’annonce officielle avaient déjà bien du mal à se retrouver dans les différences entre community manager, rédacteur web, webmaster et autre social média manager.
Quand aux actions qu’il pouvaient mener en faisant l’usage des médias sociaux, lors d’une campagne d’e-marketing, et encore plus précisément de marketing entrant, chaque expression demandait explicitation.

Il faut dire que nos prospects et clients, même si ils sont avertis d’un usage de l’Internet, sont pour la plupart des TPE et PME.
Et cette culture, ils ne la possèdent pas encore parfaitement pour un grand nombre d’entre eux.

Cet article est fait pour eux, et bien sûr chaque nouvel animateur de communauté web, habillé pour quelque temps de ce barbarisme appartenant plus à l’univers des colonies de vacances que celui des entreprises en recherche de solutions de développement commercial sur le web.
Mais la grande commission générale de terminologie et de néologie en a décidé ainsi.
Plus de community manager, mais un animateur de communauté web.

Alors, pourquoi avoir un animateur de communauté web dans une TPE ou PME ?

Un concours Facebook plus de fansJe vous rassure, il ne s’agit là pas de rechercher à réécrire le profil de poste potentiellement idéal du community manager.
L’état s’en est chargé au travers du portail des métiers de l’Internet.
Dans l’agence, nous sommes tournés vers les bas de bilans des entreprises dont nous défendons les couleurs.
Vous savez, les lignes sur lesquelles sont penchées les dirigeants de TPE et PME: chiffre d’affaires, contacts commerciaux (lisez leads), coûts induits, résultat.
Ce qui nous importe c’est de participer à la création de valeur pour les TPE et PME qui nous font confiance.
L’objectif peut se résumer en une phrase simple.
Développer le nombre de contacts potentiels qualifiés pour les services commerciaux de l’entreprise.

Les contraintes de base.

  • Améliorer la e-réputation de l’entreprise
  • Avoir un comportement éthique dans ses relations sociales sur le web
  • Définir des objectifs mesurables
  • Définir les moyens à mettre en place

C’est dans cet esprit que nous recherchons à mettre en avant les 6 caractéristiques que devrait posséder tout bon animateur de communauté web.

Présentation des actions

1 – Mise en place et gestion des profils

logos réseaux sociauxUne entreprise ne ressemble à aucune autre.
Elle doit montrer son visage sur les réseaux sociaux et groupes de la meilleure façon.
Ceci implique la mise en place de chacun des réseaux sociaux utiles à l’entreprise
Ceci implique la reprise de la charte graphique de l’entreprise
Ceci demande la recherche d’un contenu de base à partager pour chacune des présences sociales.
Mais ceci ne se suffit pas !
Mettre en place les profils sociaux, c’est créer l’ensemble du contenu pertinent pour le démarrage d’une action de marketing entrant.
Ceci signifie, que le blog, le site web, soient déjà alimentés de manière correcte.
Que la charte éditoriale soit arrêtée.
Que les objectifs du marketing entrant soient clairs et prêts à être activés.

C’est la première responsabilité de l’animateur de communauté

2 – Ecouter ce qui se dit en ligne

C’est le Ba Ba, la condition de base de toute action de partage et d’échange.
Quelle est la réputation de votre entreprise ?
Que dit on de vous sur vos présences sociales : dans les groupes, sur les réseaux professionnels, sur les forums liés à votre activité.
Quels sont vos profils de clientèle cibles, où les trouver sur les médias sociaux ?
Sont ils sur Twitter, Linkedin, partagent ils ?
Qui sont vos concurrents ?
Quels sont leurs pôles d’intérêt ?
Voyez vous des influenceurs avec qui vous pourriez développer une relation durable ?

Ce qui se dit en ligne, c’est être à jour des outils technologiques dont vous pourriez avoir besoin.
Quelles parties du travail pourriez vous automatiser sans rompre le lien avec vos communautés ?
De nouvelles techniques marketing voient jour régulièrement, s’informer c’est écouter ce qui se dite en ligne.

3 – Développer les connexions sociales de l’entreprise

ouverture du cm vers l'extérieur de la TPE et PMECe travail s’effectue en ligne, en s’engageant sur les forums, les groupes et autres communautés.
C’est également une présence active sur les évènements, les conférences liées au secteur d’activité de l’entreprise.
Ce sont des lieux de contact importants d’échange qui permettent de créer du lien pour des échanges dans un contexte réel.
C’est aussi partager chaque jour sur l’ensemble des réseaux qui le demandent, contenus de qualité, et répondre aux interrogations et commentaires.
C’est d’évidence organiser une veille ad hoc.

Ces actions mises bout à bout devraient vous permettre de gagner peu à peu des fans et followers qualifiés.
En nombre pour obtenir la plus grande influence possible, en qualité pour obtenir le soutien de quelques influenceurs.

4 – Diffusion des contenus de l’entreprise

Votre entreprise quand elle se lance sur les médias sociaux se doit d’utiliser les techniques du marketing entrant.
Du point de vue d’un community manager, il est concerné principalement par le blog, et le contenu du site de l’entreprise.
Cette mission est importante, car c’est elle qui décidera au final de la réussite de l’implication du community manager.
Il doit promouvoir le blog et ses contenus, les propositions de l’entreprise au travers de sa présence sur le web dans son cadre d’animation de réseaux sociaux.
C’est à dire en recherchant le dialogue avec ses communautés.
Au delà, il doit en accord avec les créateurs de contenus de l’entreprise, rechercher des échanges en invitant des blogueurs, en montant des partenariats sur les forums et sites utilisés par ses publics cibles.

5 – Etre la voix de l’entreprise sur les médias sociaux

Irédaction web populaireL est la partie immergée de l’iceberg, celle qui est directement visible des internautes, il représente l’entreprise.
Il s’habille de sa personnalité, en prend les intonations, en est le premier interlocuteur.
Responsabilité importante, puisqu’il agira au nom de l’entreprise, dans les moments de mauvaises humeurs, de bad buzz comme dans le partage de moments de satisfaction.

6 – Savoir s’intégrer aux équipes de l’entreprise

Pris dans le tourbillon du web, un animateur de communauté a pour première mission d’avoir l’aval de ses pairs.
Au premier rang, les personnes en charge de la communication, du marketing et de la commercialisation des produits et services de l’entreprise.
Ils sont ses premiers fans, et ses premiers influenceurs.

Ce que ne fait pas un animateur de communauté

  • La stratégie marketing
  • La stratégie de marketing entrant
  • La création de contenu
  • Email marketing
  • Les actions de lead nurturing

Maintenant, pour vous je ne sais pas, mais animateur de communauté, cela ne le fait pas!

 

2 commentaires

  1. Mon Tour Motos sur 4 décembre 2013 à 2:41

    Si le terme doit changer pour être plus parlant aux entreprises, au lieu d’animateur il semble opportun de mettre des termes plus pros comme chargé de développement (par exemple)…

    • Jacques Tang sur 4 décembre 2013 à 3:20

      Ou chargé de communication web? Merci de ce commentaire.

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.