La caravane en village de plein airL’activité touristique prend ses quartiers de printemps. Les  campings, glamping et village de plein air  vont ouvrir, les uns après les autres pour une nouvelle saison. Place aux réflexions sur le camping, le camping chez l’habitant, et autre glamping. Quelle place pour ces concepts dans le monde du tourisme web. Entre réalité de la vie de vacances et la recherche de nouveaux profils de clientèle sur le web, les professionnels du tourisme ont fait leur choix.

Le glamping, le camping chez l’habitant une segmentation de marché du camping traditionnel?

C’est la question de base.
La question de marketing touristique pour les nuls, mais au combien essentielle?
Après la génération des villages clubs, des chaînes et des chartes de qualité en tout genre, les professionnels du camping se posent la question légitime.
Où doivent ils positionner leur offre ?

Le camping traditionnel a –t-il un avenir  marchand?

Caravane, glamping ou village de plein air?

Vous savez celui qui a fait rêver bon nombre de générations, en apprivoisant les herbages sauvages, en offrant un hébergement à ceux qui n’en avaient pas, pour des vacances tout juste balbutiantes.
Côté normes, il affiche au maximum 2 étoiles, côté services ceux des voisins.
Beaucoup y trouvent encore leur compte, revendiquant leur droit au camping d’antan, tels les gardiens d’un temple de poussière.
Côté finances, le plus souvent, il fonctionne à coup de subventions et de personnel mis à disposition, devenant au fil du temps un poids pour les collectivités qui le gère.
Peu de monde pour y faire des travaux, et encore moins de volontaires pour les financer.

Alors, quel est son devenir sur le modèle, comment vivre ses vacances comme en 1965?

Venez redécouvrir le monde du vrai camping, celui des connaisseurs, celui pour lesquels il n’y avait pas besoin de services à tout va pour créer du lien.
Quelques tables, quelques chaises, canne à pêche, boules de pétanque, et une petite sono pour s’encanailler en soirée.
La vraie vie et le bonheur des étoiles ?
La mode va t-elle prendre et perdurer?
Ou bien se fondre dans le Glamping.

Le Glamping ou comment vous vendre de la croute de porc au prix du caviar.

Habitat de plein air, village de plein air

Les campings club des années 1990 ne savent plus trop comment se différentier les uns des autres ?
3ème piscine, toboggan, spa, sauna, tout devient horriblement ennuyeux pour faire mieux que le voisin.
C’est un peu comme poser une 2ème salle de bains dans une chambre, cela peut être pratique, mais c’est onéreux et encombrant.
Alors est arrivé un ancien patron du luxe qui a revisité le concept de camping pour le transformer en Glamping.
Fini la tente que l’on reconnaît d’établissement en établissement, maintenant on fait du sur mesure, de la petite série.
Certes c’est un peu plus cher, mais tellement plus rentable.
C’est en fait la même chose, mais je vous assure que c’est mieux.
Il y avait de quoi trouver une niche de marché, nul doute qu’elle est conquise.
Ils nous on refait le coup de ces sacs et bagages en croute de porc, ornés de magnifiques lettrages, et vendus au prix du caviar.
Bravo !
Ces établissements bénéficient le plus souvent d’une forte réputation, d’un cadre agréable, et de services de très bonne qualité.
Une segmentation marketing réussie.
De nouveaux arguments à défendre, de nouvelles singularités au programme de la communication web.
Ils portent ce concept avec efficacité, et donnent avec le Glamping un coup de vieux à toutes les autres tribus (Sunelia, Airotel, et autres Yellow).

La prochaine mutation d’ampleur,  Village de plein air contre Glamping

Caravane, en Glamping?

Un concept trop en avance sur son temps.
Imaginé dans le cœur des années 90, il partait du principe que les vacanciers recherchaient l’occasion d’une rupture de rythme durant leurs vacances.
Pas de celle qui les transformeraient en gourou, en adorateur du chef de village.
Non, juste un lieu collectif qui leur permettrait quand ils le désirent de partager des moments autour d’activités au gré des jours et des envies.
Un lieu qui leur proposerait un confort moderne, une vie en plein air, avec une ambiance de village.
Vous savez le village, avec ses commerces, ces services, ses aires de jeux, sa piscine et ses terrasses.
Et des équipes en nombre suffisant, pour permettre à ce lieu collectif de vacances de créer des liens entre vacanciers suivant des thématiques mise en place.
Juste un lieu, qui leur permettrait de redécouvrir le fonctionnement de leur 5 sens en même temps, avec ou sans aventure.
Vous savez le village dans lequel, enfant et parents ont leur place, leur lieu de partage en famille, leur lieu de partage entre enfants, adultes  au rythme de leurs envies.
Un concept, des normes, le tourisme de plein air des années 2020
Du point de vue marketing, cette discrimination demande un travail précis de l’offre et de son organisation au fil de la saison.
Il y a là un vrai travail de professionnel à réaliser.
Finalement, tant mieux, les meilleurs y résisteront, et les vacanciers s’y retrouveront.
Pour ce faire, des normes se sont créées parallèlement aux normes officielles, des pratiques rénovent les usages tant en matière d’animation que de services.
Il ne reste plus qu’à savoir si les établissements voudront y adhérer.
Comparé au Glamping, de quoi se différentier et atteindre tous les types de campeurs et vacanciers.

Et les consommateurs de l’etourisme, dans tout cela?

L’etourisme, contraction de électronique et tourisme, est bien le coeur d’expression des internautes.
Quand ils recherchent leur lieu de vacances privilégié, ils sont les Monsieur Jourdain, des acteurs de l’etourisme.
Les gestionnaires, les propriétaires et les chaînes de camping l’ont bien compris.
L’Internet bascule les habitudes, les modes de choix des familles quand à leur séjour de vacances.
Ils investissent le web avec leurs nouveaux concepts, cherchant à se différentier de leur concurrence.

Plus sur le tourisme internet.

Posté dans :

2 commentaires

  1. Arnaud sur 13 février 2013 à 9:34

    Parmi ces nouveautés, il y a aussi des concepts innovants comme celui que je défends qui en plus pourrait s’avérer utile dans le futur. Il s’agit d’un concept d’écolodge flottant. Matériaux naturels comme le bois pour le bungalow et plastique rotomoulé alimentaire recyclable pour les flotteurs. Ce projet est né il y a quelques mois seulement mais a le mérite d’être une solution un peu différente.

    • Jacques Tang sur 13 février 2013 à 4:26

      Arnaud, Beau concept, dont j’ai déjà vu d’autres reproductions, avec d’autres matériaux. Ravi d’en parler lors d’un prochain article quand il y aura matière.

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.