La communication web effraie beaucoup de TPE et PME qui ne maîtrisent pas tous les modes d’emploi des canaux numériques. Pourtant, leurs retours sur investissement de leur communication traditionnelle sont de plus en plus faibles.
Les entrepreneurs ne savent plus où donner de la tête, comment utiliser leur budget de manière rationnelle.
Le web marketing est certainement une solution pour eux.

Communication web vs communication traditionnelle


Je vous rassure, nous n’allons pas refaire la guerre des mondes.
Posons nous seulement des questions sur certains sujets.
Nous avons croisé de nombreux entrepreneurs cette dernière année, rappelons leur point de vue sur la communication traditionnelle.

Salon tourisme Essen

« Si nous ne rencontrions pas quelques uns de nos clients sur ce salon, nous n’irions plus. D’ores et déjà, nous avons prévu de n’y aller qu’une fois sur 2, et en regroupement  afin de partager les frais. »

Foire de Bordeaux (Piscine)

« Les seuls entreprises à gagner de l’argent, sont les loueurs de mètres carrés, dans cette foire. Quand on imagine l’ensemble des frais exposés, le temps de montage et de démontage des stands, le calcul est vite fait. Nous avons vraiment peine à équilibrer. »

Restaurateur (annonceur annuaires et quotidien, de Bordeaux)

« Nous avons arrêté nos contrats de publicités.
La visibilité sur un annuaire n’est plus rentable.
Pour tout vous dire, mon premier réflexe, quand je recherche un restaurant, c’est Google, alors mes clients ?
Et les annonces, c’est devenu illusoire, même avec leurs offres à moitié prix, nous ne rentabilisons pas. »

Vendeur de cartouches d’imprimantes

« C’est terminé, nous ne faisons plus de publicité sur les supports papier. Nous avons l’impression de payer la fabrication du journal en bon supporter. »

Il y a quelques années, tous ces entrepreneurs se posaient encore la question de l’usage de leurs budgets.
Habitués des salons, des quotidiens, et autres gratuits, ils avaient tissés des liens.
Mais aujourd’hui, ils déchantent, et changent de maison.

Communication traditionnelle : que payons nous ?

  • budgetLe papier du journal, et son fonctionnement,
  • Le sponsoring d’une émission de radio,
  • La mise en place d’un salon, c’est ce que votre participation paiera.

Si vous avez de bons retours en matière de contacts et de chiffre d’affaires, tout va bien.
Si ce n’est pas le cas, il vous faut faire un point.

Communication traditionnelle, un marketing d’interruption

Le marketing d’interruption marque un fait simple : vous interrompez l’activité d’un prospect dans un usage de support (pendant qu’il lit son journal, pendant qu’il écoute la radio, quand il regarde son programme télévision).
Vous en êtes le spectateur dans vos propres activité quotidiennes.
Quand c’est le moment de la publicité à la télévision, c’est l’occasion

  • De chercher une boisson
  • De faire quelques pas
  • D’aller aux toilettes,
  • De regarder le score d’un match sur une autre chaîne.

Nous avons adapté nos comportements à ces usages qui nous étaient imposés.
Bien sûr, pas encore systématiquement, mais de façon suffisamment significative, pour que les gros annonceurs cherchent d’autres lieux pour rentrer en contact avec vous.

Les grands ont commencé à déménager leurs budgets

Parmi les plus gros annonceurs vous trouvez des entreprises comme Procter et Gamble, Unilever dans le secteur des lessives, par exemple.
Fini le temps où la lessive aux « enzymes » se battaient sur les chaînes télé contre la « lessive anti-re-déposition ».
Les uns consacrent 35% de leur budget au numérique, quand les autres en sont à 20% dans le seul mobile ! (source Kantar Média, Marketing mobile association).
Et vous ?

La communication web, c’est du marketing entrant.

GoogleIl ne s’agit plus d’interrompre vos futurs clients dans leur activité.
Vous répondez avec vos propositions quand ils recherchent une information.
Comme ce restaurateur, qui recherchait sur Google un restaurant sur son lieu de villégiature.
Vous voyez le principe est simple, c’est l’objet de la communication web.

Il ne vous reste plus qu’à déménager vos budgets.

Quels prix pour votre marketing entrant ?

Une première chose est à noter.
Chaque euro est consacré au bénéfice de votre marque.
Votre site web, votre blog, la rédaction de vos contenus (articles), la diffusion sur l’ensemble des médias sociaux sont exclusivement utilisés à l’exposition de votre marque, de vos produits et services.

Le second point est également une bonne nouvelle.
Les coûts d’accès au web marketing sont accessibles pour toute TPE ou PME qui s’engage déjà dans des actions commerciales.
Il ne s’agira que de faire un arbitrage entre publicité dans les journaux et salons, et communication web.

La suite ?

Mettre en place votre stratégie commerciale sur le web, votre stratégie digitale, votre marketing web !
Vous désirez en savoir plus, voyons de quoi est composé votre marketing sur le web.

 

 

 

 

3 commentaires

  1. waquier marianne sur 1 octobre 2014 à 11:17

    Merci pour ce bon état des lieux sur les nouveaux enjeux de com qui attendent les PME/TPE aujourd’hui. J’en ajouterai un, celui de l’image, je parle de celle de l’entreprise bien sûr (pas celles des banques d’images). Une autre absolue nécessité pour être à la page 😉
    Bonne continuation !

    • Jacques Tang sur 2 octobre 2014 à 5:50

      La notoriété est le capital le plus important pour les marques. Une bonne veille e-réputation est effectivement nécessaire.
      Merci Marianne

  2. P'tit Zèbre sur 26 novembre 2014 à 8:28

    L’important, c’est de trouver l’équilibre qui saura convenir à son propre business. Un bon mix marketing repose avant tout sur la parfaite connaissance de ses objectifs, de ses cibles et de son environnement. Nous devrions choisir nos supports en fonction de ces données en priorité et ce n’est malheureusement pas systématiquement le cas…
    Agence de communication Mâcon

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.