Dans le monde du web, community manager et autres social média manager pensent que leur présence à vos côtés est une évidence. Ils s’étonnent très souvent de ce besoin d’évangéliser les entreprises auxquelles ils s’adressent, tant ils voient que le web est arrivé dans l’usage quotidien de tous. Dans l’etourisme, c’est le cas, en dehors de « pionniers » au devant de la scène.
Les professionnels du tourisme le font ils par obligation, ou plus simplement parce qu’Internet est une voie naturelle de communication avec leurs prospects et clients?

Etourisme: pourquoi un community management?

Insee - Conditions de vie-Société - L'internet de plus en plus prisé, l'internaute de plus en plus mobileSi le quotidien des français et européens a intégré les usages du web sous toutes ses formes (desktop, tablettes et smartphones), les entreprises sont encore peu nombreuses à avoir rassemblé les compétences en la matière.
Maîtrise des outils de communication, offre de visibilité sur le web, formation sont encore au menu des besoins de beaucoup de TPE et PME.
Dans l’etourisme, on y voit une mécanique externe à l’entreprise, dont les contours sont flous.
De fait, on ressent une difficulté d’associer les besoins, les objectifs commerciaux d’une activité touristique avec une stratégie digitale adaptée.
C’est la raison d’être d’un community management adapté.
Son rôle: porter sur le web, les contenus, les opérations commerciales de toute nature pour atteindre des objectifs préalablement déterminés.
L’enquête, ci-dessus,  de l’Insee sur les usages des français en 2012 est pourtant éclairante.
Et la comparaison avec la possession et l’usage du micro ondes est bienvenue.
Vous trouverez dans cet article toutes les missions que le community management (votre communication sur le web) peut apporter aux entreprises.

L’etourisme, une obligation pour les pros du tourisme?

Etourisme, le mot fait certainement débat.

Comme si l’usage du web dans le tourisme était représentatif d’un monde à part.
Sur Bordeaux, nous constatons bien que le terme même n’est que peu employé par les professionnels
Tourisme internet, tourisme web, marketing touristique semblent avoir un sens plus proche pour eux.
A tel point que si nous avons l’envie d’écrire sur le sujet nous les préfèrerons.

C’est quoi, l’etourisme?

communiquer à un persona touristePour les professionnels, retenons tourisme sur internet.
Pour les usages des français retenons 2 chiffres

  1. Fréquence d’utilisation quotidienne: pour plus de 80,4% d’entre eux
  2. Utilisation sur mobile 2012: plus de 50% d’entre eux.

Ces chiffres se suffisent à eux mêmes pour comprendre qu’une présence sur le web est plus importante que celles sur les réseaux traditionnels.
C’est la raison pour laquelle nous parlons d’obligation web.

De l’obligation à l’intégration du web par les professionnels du tourisme

Point capital pour les professionnels, poser son marketing sur le web.
Tout le marketing permettant la conversion opérationnelle de visiteurs en clients est intégrée dans la communication des entreprises.

L’etourisme en version ventes

Rechercher de nouveaux prospects et clients, en utilisant les canaux numériques devient une routine à laquelle ils se confrontent tous.

  • Le marketing web compris comme utile pour générer du trafic dur leur site web, c’est acquis!
  • Les campagnes d’achat de mots clés (adwords p.e), c’est compris!
  • Les « emailing », c’est inclus!
  • Les newsletters, c’est programmé!

La problématique essentielle de cet unique usage est simple.
Quand vous usez des éléments constitutifs du prix pour votre marketing, tôt ou tard, vous serez jugé sur cet élément différentiant.
De fait, la bagarre se réalise sur les prix, et les intermédiaires du web, professionnels du web (booking p.e) sont les grands gagnants.
Ils s’accaparent les valeurs ajoutées.

L’etourisme, en version stratégie marketing amont

webmarketing de servicesL’intégration des besoins utilisateurs dès la conception des offres touristiques, porte la valeur ajoutée sur les caractéristiques de l’offre.
Le prix n’en est qu’une résultante.
Les réponses données aux besoins des utilisateurs, se mesurent en terme de satisfaction.
Le registre du prix est secondaire, l’impact émotionnel, les expériences vécues durant un séjour de vacances ou d’affaires, portent l’offre dans une autre proposition.
Il ne reste plus qu’à créer ces offres différentiantes.
Les professionnels du tourisme passeront peu à peu, pour les meilleurs d’entre eux, dans un nouveau marketing de l’offre.

Parler de la raison d’être d’une offre touristique, première vocation de l’etourisme.

Même si des tendance lourdes demandent une banalisation des produits, ce scénario est loin d’être acquis.
Viendra le moment où il sera plus important de passer des vacances évoquant découverte, émotion et détente, que des vacances à 500€.
Quand le prix est le seul moteur de décision, il y a fort à parier qu’il en sera comme des tomates, elles seront sur le marché trop mûres, trop vertes, et toujours trop chères.
Il ne reste plus qu’aux professionnels du tourisme à proposer ces séjours.

Posté dans :

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.