Le storytelling est souvent approché en mode concept. Comment, quoi, où, pourquoi, quels modes opératoires mettre en place pour que l’histoire de votre marque, entreprise, ou association prenne vie et soit au coeur des attentions. L’idée d’un exercice de style  de rédaction web m’est venue lorsque, Marie Delmas a choisi d’ouvrir une page Facebook pour partager son itinéraire personnel au travers du 20ème siècle.

Marie Delmas, 85 ans, démarrage de son storytelling

rédaction web pour marketing de contenuIl est des femmes qui ont une vie bien remplie.
Partie avec une éducation somme toute bourgeoise, dans les années 1930, elle a posé tout au long du chemin de sa vie un regard aiguisé sur les évènements auxquels elle a été confronté. Chacun sait, ou devine que la condition des femmes dans ces années là étaient loin d’être facile, confrontée au quotidien à un monde patriarcal sans partages. Elle a suivi son chemin, et épousé bien des combats tout au long de sa vie.
Alors, elle a écrit un livre qu’elle propose gratuitement, et ouvert une page sur le réseau social Facebook pour en rendre compte.

La romance de moments de vie de tous les jours

C’est le temps d’une France encore essentiellement agricole, où les rythmes des saisons font ceux des femmes et hommes qui les côtoient.
On tue le cochon, on fait son propre boudin, et souvent on partage entre voisins.
Les foins sont l’objet de rites séculaires, ou rires et vie en groupe rappellent la solidarité des campagnes d’alors.
Le webmarketing de terrainLe lait, lui vous est livré par le fermier, quand vous n’allez pas directement le chercher au pis de la vache.
Le caillé, fait le plaisir des petits et grands.
Certains usent même de la baratte pour faire leur propre beurre.
Le poulailler offre les oeufs pour tous les jours, et les poulets pour les jours de fête.
Pour tout le monde, c’est le son du clocher de l’église qui rythme la vie dans les campagnes.

La religion est dans tout

Bien que l’état et l’église soient séparés, la religion chrétienne façonne à sa manière bon nombre d’aspects de la vie quotidienne.
Si vous recevez une éducation chrétienne, le dimanche vous voit harnaché des plus beaux habits.
Ainsi, fête après fête, la quête du chrétien sculpte les moments de votre vie.
Marie, elle, s’y adonne un certain temps.
1968 sera l’année du glas.
Non qu’elle se détourne de ses repères, mais elle constate le terrible décalage entre ces évènements et quelques prêches de vicaires.

L’école de la république, version avant 68!

ecole-des-garçonsPour celles et ceux qui n’ont pas vécu ces temps mémorables, sachez que les frontons des écoles portaient les mentions, école des filles et école des garçons.
Pas question de mixité dans ce temps là.
Et puis, vous savez en ce temps là, il y a les blouses d’école, celles qui abaissent les différences.
Question autorité, pas de quartier, les punitions pourraient sembler venues d’un autre monde aujourd’hui.
Coup de règles sur les doigts, humiliations publiques répétées, vont au fil des jours.
Le pire, est que moins vous êtes fait pour l’école, plus vous êtes montré du doigt.
Le bonnet d’âne et le coin de « pénitence » en sont les témoins.
Sans compter les rapports intempestifs des maîtres déclamant du haut de leurs lignes à recopier combien ils sont les détenteurs de l’autorité.
Marie, quand elle élève ses enfants, considère ces punitions de haut.
Quel intérêt de porter les punitions dans la maison familiale.
S’il s’agissait encore de choses cruciales, mais la plupart du temps, il y est question d’ordre.
Comme elle le pense, elle le dit.
Que les affaires d’école se règlent à l’école.

Marie Delmas, est une femme de combats

Marie-DelmasFemme d’action, elle s’engage avec conviction, humanisme et détermination.
Dans les mouvements associatifs, en aidant une mère à sortir de la prostitution,
Dans des combats syndicaux, en plaidant la cause de nombre de ses collègues.
Dans les méandres de la guerre d’Algérie, en résistant à l’ordre public.
Et surtout dans ces combats de tous les jours, pour l’éducation de ses enfants, pour sa propre émancipation.
Et aussi, dans sa quête d’indépendance avec la création de Marie- Tisane, son magasin d’herboriste

Marie a 85 ans: elle a ouvert une page Facebook

Elle en a rédigé un livre qu’elle désire vous proposer gratuitement en témoignage de son passage entre les deux siècles.
Pour le faire connaître, elle a ouvert une page Facebook, où vous trouverez comment télécharger son livre de récits.

Quel meilleur hommage à lui rendre que de liker sa page, et lire son livre.
Peut être partagerez vous vos sentiments sur cette histoire d’une enfant du 20ème siècle?


Photo une: livre avec lettre en vol via Shutterstock

Posté dans :

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.