Les promesses éhontées dans la relation client

Je m’appelle Marie, j’ai 79 ans, je vis seule dans mon appartement du centre ville. Vous savez, je suis une de ces mamies toujours prête à parler, à échanger à chaque détour de rue. Le dimanche le plus souvent, nous déjeunons entre amies. Vous savez, les hommes se font rares à nos âges. Je suis autonome, et par dessus tout j’adore les chocolats. Et puis un jour, un homme, que dis je, un garçonnet de 30 ans peut être est venu frappé à la porte. Bien mis, souriant, je me suis laissée convaincre de lui ouvrir..

Scène 1: la mise en confiance

Quel enjôleur que ce commercial! Il m’a montré combien il était honnête, à partager avec moi nombre d’anecdotes. Pour tout vous dire il m’a fait un grand bien; enfin quelqu’un qui comprenait mes problèmes.

Alors quand est venu le moment de parler de ce qu’il voulait me vendre, il m’a été d’un grand secours. Il a choisi pour moi. M’a offert des conditions de règlement en 36 mois, qui cadrait exactement avec mon budget. Vraiment ce moment, c’était vraiment bien.
Et puis, il a eu un argument vraiment super ! Contrairement à beaucoup de vendeurs, moi je dis ce que je fais, m’a t-il dit. Il n’y a rien de caché.

Scène 2: la vente

Et puis nous sommes passés aux choses sérieuses. Des papiers à signer, des papiers à signer. On aurait dit une encyclopédie. Heureusement, il y avait une page où tout était résumé. C’était simple, compréhensible, pratique pour des gens comme moi qui ont horreur des contrats de 20 pages avec des conditions générales en tout petit caractère. Alors, j’ai vite signé, que nous puissions prendre un café avec un chocolat. Il est resté avec moi, à parler de choses et d’autres, m’a demandé si j’avais des amies qui pourraient être intéressées, le temps a filé comme le vent.

Scène 3 : la visite de ma fille

Ma fille, elle est vraiment très gentille. Elle me téléphone tous les jours, et vient me voir dès qu’elle le peut. Elle règle mes papiers, m’accompagne faire quelques courses, et partage avec moi des moments rares.
Et quand elle a vu mon aspirateur, elle m’a dit félicitations ; il est vraiment beau, et il a l’air tout à fait adapté pour toi.

Scène 4 : les interrogations de ma fille

Elle m’a demandé la facture pour la classer dans mes papiers, et là elle a commencé à arborer ces rides de contrariété. Je n’aime pas la voir comme cela; elle prend 10 ans d’un coup, enfin!
Et elle m’a expliqué dans quelle galère je m’étais mise. En fait j’ai loué un aspirateur pour 3 années reconductibles pour 30€ par mois. Moi, vous savez entre les euros et les anciens francs, je m’y perds encore. Alors 30€, cela ne m’a pas paru très cher ! Elle m’a dit tout le mal qu’elle pensait de cet homme et de la société pour laquelle il travaillait. Elle m’a parlé d’abus de faiblesse, de relation client nauséabonde… de quoi avoir l’estomac tout chamboulé.

Scène 5: le moment où j’ai compris que «je dis ce que je fais», n’est pas “je fais ce que je dis”.

La promesse est facile à donner, plus difficile à tenir. On ne m’y reprendra pas!

Source: La promesse éhontée: un abus de faiblesse?

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.